14 décembre 2009 Patrick

La chose dans le noir

John Henry Fuseli - Le Cauchemar

John Henry Fuseli – Le Cauchemar

La scène se déroule dans votre chambre, au beau milieu de la nuit. Vous venez d’ouvrir les yeux, et malgré tous vos efforts, vous ne parvenez pas à bouger. Votre corps engourdi ne répond plus. Et soudain, vous sentez qu’une présence hostile vous observe au pied du lit : c’est une forme noire, humanoïde, qui s’approche maintenant de vous, et qui semble vouloir vous étouffer en exerçant une pression sur votre torse. Au prix d’un effort désespéré, vous parvenez enfin à vous libérer, mais la forme disparait au même instant. L’expérience, qui n’aura duré que quelques secondes, vous laisse dans un état de terreur et de confusion : vous venez de vivre une paralysie du sommeil.

Durant le sommeil paradoxal, la phase où se déroule la majorité des rêves, le corps est paralysé par des mécanismes cérébraux afin que nous ne reproduisions pas dans la réalité les mouvements que nous faisons en rêve. Mais parfois, alors que les muscles sont maintenus dans cet état d’atonie naturelle, il arrive que l’esprit s’éveille, et l’on se retrouve alors conscient et prisonnier. C’est ce trouble que désigne le terme « paralysie du sommeil ». Là où le phénomène devient vraiment inquiétant, c’est qu’il est presque toujours accompagné d’hallucinations dites hypnagogiques ou hypnopompiques, selon qu’elles se déroulent au moment de l’endormissement ou du réveil.

A quelques variations près, la nature de ces hallucinations est étrangement semblable pour tout le monde : le sujet terrifié perçoit une présence hostile dans la pièce, qui essaie parfois de l’étouffer en écrasant son torse. Lorsqu’elle est vue, l’entité a généralement la forme d’une ombre humanoïde. Des hallucinations auditives et tactiles peuvent également donner l’impression au sujet qu’il y a des voix ou des bruits de pas dans sa chambre, et que la présence essaie de le saisir pour l’emporter. Dans de plus rares cas, certains témoins disent avoir eu l’impression de flotter au dessus de leur lit, ou de subir des agressions sexuelles. L’expérience ne dure jamais plus de quelques minutes, mais elle n’en reste pas moins traumatisante.

Tout comme le tableau homonyme de Fuseli, le Cauchemar de Nicolai Abraham Abildgaardsemble avoir été inspiré par la paralysie du sommeil.

Tout comme le tableau homonyme de Fuseli, le Cauchemar de Nicolai Abraham Abildgaard semble avoir été inspiré par la paralysie du sommeil.

On trouve trace de la paralysie du sommeil dans toutes les cultures, où elle a donné lieu à de nombreuses légendes et interprétations : en Chine, on parle du Gui ya chuang, ou « fantôme qui écrase le lit » ; au Japon, c’est le Kanashibari. Dans les cultures musulmanes, on parle souvent des Djinns qui essaient de posséder le corps du dormeur. Au Canada on évoque la « vieille sorcière ». Mara en Islande, Khyaak au Népal, Karabasan en Turquie ou encore Amuku Be au Sri Lanka ne sont que quelques uns des noms utilisés dans le monde pour désigner l’entité maléfique qui surgit durant la paralysie du sommeil. De nombreux chercheurs pensent également que certains mythes modernes tels que les enlèvements d’extraterrestres peuvent être expliqués par le phénomène, de même que les attaques d’incubes et de succubes au moyen-âge.

Les causes de la paralysie du sommeil restent encore mal comprises. Cependant, on pense que certains facteurs peuvent en faciliter l’apparition, comme le stress, ou les heures de sommeil irrégulières. Si les cas de paralysie chronique restent rares, les études montrent qu’entre 25 et 30% des gens expérimentent le phénomène au moins une fois dans leur vie, quel que soit leur âge ou leur sexe. Si ça vous arrive, essayez de vous détendre. Rappelez-vous que c’est temporaire, et que tout se passe dans votre tête. Enfin, en respirant calmement, attendez que disparaisse la chose dans le noir…

Plus d’infos :

, ,

Comments (349)

  1. Aimane

    Ces esprits se traduisent souvent dans les trois religions monothéistes comme des démons  »’djinn » dans l’islam les démons ne peuvent pas prendre leur forme réelle ils utilisent donc des formes humanoïdes ou animales pour apparaitre au humain dans le folklore (on met la religion à part) les djinns tentent de posséder les humains non pas par leur libre arbitre (ils ne chosissent pas de posséder les humains) mais par le biais d’un sort une d’une sorcellerie lancé par un humain dans le but d’obliger le djinn a posséder l’homme et a lui faire commetre des pêchés

  2. Mael Penicaud

    bonjour a tous , tres bon article pour commencer , je ne l’ai jamais vécu ou alors d’un forme différente. je voudrais vous parler de 2 expériences que j’ai vécu:

    la premiere doit sans doute venir de ma legere paranoia j’avais entre 6 et 8 ans a l’époque mais je suis paranoiaque depuis assez lomgtemps, bref ,dans mon reve j’etais a l’endroit ou j’ai passé ma journée ( un skate parc géant ) mais je croisais des créatures qui me faisait peur , a un tel point que j’en avais mal a respirer , je pars vite de l’endroit ou est la créature , mais je retombe sur une autre créature encore et encore , je ne peux plus partir , je suis coincé et j’étouffe littéralement , je me sens compressé , alors que les créature sont loin et ne me font rien ! et a force de courir (et la on arrive a la 2eme experience dont je voulais parler ) je tombe ! je trébuche betement mais cela me réveille (pour ceux qui ont vu inception vous comprendrez ) , ce réveil brusque due a une chute (j’ai fait de nombreux reves avec des chutes qui me réveillait) brise du coup la paralysie du sommeil ? et a quoi est t il due ? merci de tout vos témoignages et de vos futures réponses

  3. Lyna92

    Bonsoir sa fait vraiment peut on veut se lève mes on i arrive pas on veux ce mordre griffe pince mes on pense qu’on va mourir mes pour moi moi sa dur lomtemp mes je pense pas sa ne donne plus envie de dormir

  4. Thunder

    Bon sang, je veut en vivre une un jour, de paralysie du sommeil ! Se serait trop bête de pas vivre un truc comme ça quoi…

    MAIS j’ai envie de dire un truc qui peut compléter ! Je me souviens dans mon encyclopédie du monde fantastique, au chapitre succube, d’un témoignage qui date (~Moyen-Âge ? Il faut que je regarde de nouveau) et qui disait s’être fait violer par une succube ! Bon, si j’en parle, c’est pour la description qu’il en fait, un vagin froid et l’impression de ne pas avoir de la vraie chair en face de soi… non ?

    Après, je suis pas sûr d’avoir vu quelque chose sur la paralysie engendrée, mais je vais relire !

  5. clairef63

    Je suis rassurer que d’autres personnes vivent ce genre de choses…. Je n’en parle pas j’ai peur qu’on me prenne pour une folle, je ne suis pas spécialement croyante, depuis plusieurs années je vis donc des paralysies du sommeil, maintenant j’ai moins peur, ça commence comme des mots de têtes très violents comme si on me mettait de grands coups, je n’arrive pas à ouvrir les yeux m en luttant ni a bouger parfois c’était comme si mon corps « quittait » le lit comme si on m’oppressait et j’ai cette ombre qui approche je sens qu’elle me veut du mal, elle s’approche puis c’est un visage terrifiant qui me crie dessus mais sans le son…. qd enfin je réussie à ouvrir les yeux mon corps se « dé paralyse » qd c’est très violent j’ai l’impression que mon corps bouge dans tous les sens dans mon lit. En tout cas ça commence tjrs par des maux de têtes très violents… j’ai appris a « anticiper » et ducoup à avoir moins peur. Je n’ose pas consulter de peur qu’on me dise que je suis sckyso…

  6. michelcr

    Mila 21 octobre 2013 à 20 h 16 min@ C’est très paradoxal quelqu’un qui vit des phénomènes dits paranormaux et qui ajoute qu’il n’y croit pas. Alors, selon vous, qu’est ce que c’est? Avez vous éllucidé ces phénomènes? Face à un phénomène, soit on l’observe et l’on cherche à comprendre, soit on l’ignore. Mais qu’on y croit ou qu’on y croit pas, le phénomène s’en moque, il est là…lui

  7. delta

    moi ça m’est arrivé il y a un ou deux ans :j’essayai de dormir quand tout a coup j’ai fermé les yeux je me suis mit sous mes couvertures,je ressentais une présence malveillante et le moindre mouvement m’était une torture j’essayais d’appeler ma mère a travers mes couette je voyais une forme sombre j’éprouvais une difficulté respirer tout c’est areter lorsque ma mère est venu dans ma chambre . Ce n’est qu’après que j’ai découvert que la forme noir était un incube une créatures mythologique pouvant prendre la forme forme d’une tete de jument ou d’une forme noir.

  8. tim

    J’ai très souvent fait l’expérience de la paralysie du sommeil mais étrangement cela ne se produisait qu’uniquement lorsque je m’endormais en cours à l’école (oui je sais pabien toussa).

    En revanche, je n’ai jamais eu cette impression d’une masse noire sur moi (mon dos en l’occurrence). J’avais juste le sentiment d’être réveillé; je voulais faire bouger mon corps mais celui-ci ne répondait pas et restait de marbre.

    Ma seule hantise était que la cloche retentisse et que mon corps ne bouge pas, mais ce n’est jamais arrivé.

  9. Daniel Lopez

    Un point de départ très intéressent pour en faire un film d’horreur bien efficace!

  10. Bousty

    J’ai déjà eu plusieurs expériences de paralysie du sommeil, à l’exception que je ne sentais jamais de présence(encore heureux), juste l’impression que d’étouffer et que si je n’arrive pas à bouger rapidement, j’y passe … Et paf, je me redresse.
    Mais c’est beaucoup moins traumatisant que l’impression d’un être sur soi.

  11. icekyuub

    Mon dieu, ces gens qui, même après avoir lu l’article, croient encore a un être maléfique ou un je ne sais quoi qui part avec un prière.

    Alors peut-être qu’effectivement grâce à ces prières un déclic psychologique vous a soulagé et a stoppé ces phénomènes, mes s’il vous plait, arrêtez de croire à ce genre de chose, ne soyez pas si influençable. Axolot vous a TOUT expliqué, si ça ne suffit pas allez voir cet article aussi http://www.axolot.info/?p=540. Alors maintenant, réfléchissez s’il vous plait.

  12. Aneldor

    J’ai déjà eu tout les symptômes à une chose près: je ne sentais aucune présence hostile.
    La première fois que ça m’est arrivé, j’ai cru que ma mère était entré dans la chambre plusieurs fois pour me dire de me lever, alors qu’elle n’est jamais venue. Ce genre d’hallucination venaient uniquement quand je dormais seul. Quand je dormais avec quelqu’un, mon reflex était d’essayer de réveiller la personne pour qu’elle me réveille. J’essayais de faire des sons ou de tapoter, j’avais l’impression de bouger, très lentement avec beaucoup d’effort, aussi d’émettre des sons, je croyais même voir autour de moi. Mais en vérité je ne bouge pas.
    Quand ça arrive, je suis juste conscient dans un corps endormi. Quand j’arrive enfin à me réveiller, c’est évidemment avec soulagement. ça arrive totalement aléatoirement, mais quand ça vient ça à tendance à le faire plusieurs fois dans le semaines qui suivent avant de se calmer.
    Voilà, je voulais partager mon expérience ^^ Je ne ressens en rien de présence hostile. Mais c’est déjà flippant en soi.

  13. moi

    Il existe un documentaire tres bien fait sur le sujet, « la chose », facile a trouver sur youtube ou dailymotion.

  14. dimz

    Cela ne fait que 3-4 mois que j’ai découvert que ce que j’ai vécu pendant bien 10 ans avais un nom et une explication scientifique… ça rassure ! Je me persuadait que ce n’étais que des cauchemars, et c’est d’autant plus flippant d’avoir la confirmation que l’impression d’être bien éveillé au moment de la crise n’était pas qu’une impression ! Les symptômes varient d’une personne à l’autre et pour ma part les sensations communes à chaque « crise » furent : toujours le m^me rêve désagréable, avec les interrupteurs des lampes qui ne fonctionnent plus et la sensation d’une présence (invisible) qui me veut du mal. Puis arrive le moment qui s’apparente à une tentative de possession : Je ne peux plus bouger, plus parler (ma bouche reste fermée mais j’arrive à faire des sons), je lutte de toutes mes forces jusqu’à ce que j’arrive à me mettre sur le ventre (dans mon cas, la paralysie du sommeil n’intervenait que lorsque je m’endormais sur le dos) et ensuite plus rien, juste le cardio rapide et la transpi dûe à la peur. La pire crise est arrivée lorsque je devais avoir 16-17 ans car en plus de l’immobilisation, j’ai vraiment senti cette fois mon corps léviter de plusieurs centimètres… Difficile de se rendormir après ça, je vous laisse imaginer. Puis ces crises se sont de plus en plus espacées, furent de moins en moins « violentes » car aussi avec l’expérience j’ai réussi à les anticiper et à me mettre sur le ventre très rapidement. Comme il n’y a jamais de fumée sans feu, il ne serait pas étonnant que ce phénomène, étudié depuis l’antiquité, soit à l’origine du mythe de la possession démoniaque..

  15. Korpi

    Bonjour à tous.

    Article très intéressant qui me donne peut-être enfin une explication à certain « mauvais rêves » que j’ai fais à déjà plusieurs reprises. Les symptômes sont les mêmes… ou presque. A tous les coups, je ne vois pas de créature humanoïde mais plutôt une sorte de nuage noir qui entoure ma vue de tous les côtés.
    Je ne trouve pas ça vraiment effrayant (sauf quand je suis en plein dedans) mais plutôt excitant, comme un bon film d’horreur.
    Ce qui est intéressant, c’est que malgré le « nuage noir », je vois tout à fait bien ma chambre, comme si j’étais éveillé, et lorsque que je rouvre les yeux, les nuages disparaissent d’un coup. De plus, j’ai tout à fait conscience de ce qui se passe. La première fois, c’est arrivé plusieurs fois successivement, et j’ai cru à un mauvais rêve. Depuis, à chaque fois j’essaie de garder mon calme en me disant que c’est un rêve et je lutte pour me réveiller.

    Voilà, je suis très content d’avoir lu cet article qui a su me donner une réponse. =D

  16. TheDrWato

    Bonjour,

    J’ai justement expérimenté ce phénomène tôt ce matin. Je dormais comme à mon habitude avec une main à côté de la tête et j’ai ressenti pendant mon sommeil une menace. Ma respiration s’est donc mise à s’accélérer et j’ai ressenti une fulgurante montée d’adrénaline en moi. J’ai aussi essayé de bouger mais je sentais aussi un être qui s’appuyait sur mes cuisses et mes côtes et qui me maintenait la main qui m’en empêchait. J’ai d’abord cru que c’était ma copine (qui vient de temps en temps me réveiller le matin) qui s’était couchée sur moi (ce qui m’a sans doute épargné une crise de panique bien plus forte) mais lorsque je me suis rendu compte qu’elle n’était pas là j’ai essayé de crier à l’aide mais sans succès, rien de plus qu’un souffle insistant ne sortait de ma bouche.
    Après cette expérience traumatisante j’ai finalement réussi à me calmer et à me rendormir.

    Le lendemain matin, je n’y pensais plus jusqu’à ce que je tombe sur une vidéo d’e-penser (par hasard) qui traitait du sujet dans les bonus (la vidéo sur le cerveau) qui m’a fait comprendre que ce que j’avais vécu n’était pas qu’une folie de ma part.
    Je me suis alors renseigné et j’ai pu constater que certaines personnes voyaient distinctement des « sorcières » ou d’autres êtres fantastiques.

    De là, je suis venu à la conclusion que les « visions » sont liées à nos croyances et à nos craintes. Les « visions » seraient directement crées par notre cerveau qui cherche dans la pièce une source des menaces que l’on ressent.
    Etant tout athée et n’ayant pas peur du noir (enfin jusqu’à maintenant 😉 ), je n’ai vu qu’une sorte d’ombre sur mon torse contre des apparitions d’horreurs pour certains superstitieux.

    Je conclurais donc par dire que, selon mon humble avis, la forme que prennent les visions ne sont soumises qu’aux croyances de l’individu et leur apparition liée au besoin qu’à le cerveau de trouver une menace pour justifier la peur et la paralysie.

    J’espère n’avoir pas servi de bulldozer pour les recherches des experts du sujet 🙂

  17. Guillaume

    ça m’est arrivé un paquet de fois et ça peut être un chance pour ceux qui arrive à la contrôler car la paralysie du sommeil peut servir de pont vers un rêve lucide. si ça vous arrive comme à moi je vous donne une petite technique: fermez les yeux et visualiser un endroit ou une pièce familière jusqu’à ce que votre esprit se rendorme.
    vous pourrez alors vivre une expérience bien plus agréable: contrôler votre rêve.

  18. Ben

    Bonjour à tous,
    Moi aussi cela m’arrive de temps en temps (quoique cela fait longtemps) mais je n’ai aucune sensation qu’il y a un monstre ou une hombre etc…
    Moi ça dure environ 10-15 sec sans que je puisse bouger alors que je vois très bien ma chambre ou le lit. Pour sortir de cette paralysie j’avais « développé » une technique : je réfléchissais très fort a vouloir sortir de cette paralysie et ça a marché à chaque fois. Je pensais même que ça arrivait a tout le monde en fait^^

  19. TORREGROSSA Gérard

    Bonjour à chacun…j’ai vécu ce genre de « rêve », et je sais que cela n’a rien à voir avec des hallucinations, car souvent nous faisons des CHOSES…qui n’ont rien de virtuel…et les angoisses et les douleurs que l’on vit à ces moments peuvent parfois nous menés à la mort, tout « simplement ». Beaucoup se la « joue » scientifique dans un domaine, un espace qui n’a rien de rationnel et qui les laissent tous toujours avec une « supposition » ou une interrogation qui ne rassure personne. L’humilité devrait nous conduire à comprendre que « l’étrange » existe…et qu’il soit bizarre ou pas n’en reste pas moins une « autre réalité ». Ceci dit, s’il vous arrive de vivre ce genre de phénomène et que vous ne désirait plus être une victime sans réaction, vous DEVEZ (oui, c’est votre devoir de vous battre contre ses ennemis invisible qui ne vous aime pas, et vous le savez très bien) criez à Jésus (qui veut dire SAUVEUR) et vous vivrez alors son intervention et comprendrez SON AUTORITE sur toute la puissance de vos ennemis. Maintenant, même si vous le faîte est vivez son intervention, cela ne vous liera pas avec Jésus, car Sa Grâce n’est pas à vendre…IL désir une relation d’Amour avec ses frères et soeurs en la chair (adamique), mais notre UNION au Père céleste restera un geste de notre volonté de nous soumettre à Son Autorité bienveillante, pour notre plus grand bonheur. Soyez bénis du Père de Lumière.

  20. Vicky

    J’ai vécu ça quand j’avais 16 ans, je suis donc très heureuse d’enfin comprendre ce qu’étaient ces instants de terreurs !
    Je pense que la théorie du stress en est une bonne, puisque personnellement, ça m’est arrivé au sortir d’une dépression. Ca s’est produit trois nuits d’affilées, et puis plus rien. Ma mère à l’époque avait réussit à me persuader que c’était un genre de cauchemar en sommeil léger, mais il m’est toujours resté à l’esprit que non, j’étais bien réveillée.
    Personnellement, sans pour autant de forme noire, je sentais effectivement une présence, et j’ai aussi vécu la sensation de corps en lévitation.

    J’ai vu dans les commentaires plus bas certains souhaiter vivre cette expérience, et j’échangerais bien mon souvenir de l’époque avec leur ignorance sur la sujet, parce qu’aujourd’hui j’ai 23 ans, et la sensation de terreur n’est jamais partie. J’ai encore très peur de revivre ça, être bloqué dans son propre corps, vouloir hurler sans pouvoir, réfléchir à plein régime, essayer de bouger, de se mordre la langue violemment… tout et n’importe quoi pour reprendre le contrôle. Puis les voix qui me chuchotaient à l’oreille, les suites de mots incohérentes, les ricanements de plus en plus stridents au point d’en devenir insupportables, avoir l’impression à la fois qu’on nous regarde et qu’on se regarde soi-même…

    Honnêtement, si ça ne s’est produit que trois fois, c’est parce qu’après ça, j’ai appris à lutter. Comme je l’ai vu dans un commentaire plus bas, on peut sentir venir la « crise » quand elle se produit au moment de l’endormissement, et dans ces cas-là, il suffit de lutter contre la sensation de sommeil, vite se redresser et allumer la lumière. Puis essayer de calmer l’angoisse en s’occupant l’esprit un petit moment avant de retenter de s’endormir.

    En tout cas, article est très intéressant, et très rassurant pour tous les gens qui ont déjà vécu ça. J’aime autant savoir que c’est un phénomène scientifique et que ce n’est rien d’anormal.

  21. Sophie

    Bonjour,
    ça m’arrive aussi assez régulièrement (ça et d’autres troubles du sommeil) le dernier plus terrifiant date de janvier 2014, alors endormie sur le ventre (généralement les paralysie se passent lorsqu’on est sur le dos) la présence maléfique m’a martelée le dos pendant quelques minutes qui m’ont parues des heures…en temps normal je ressens cette présence sur mon thorax, elle m’étouffe avec l’intention non dissimulée de me tuer…terreur, affolement et peur de l’endormissement suivent les nuits qui suivent ! Même si j’ai consulté un spécialiste du sommeil, je ne sais où situer ces phénomènes, science ou paranormal…

  22. Sophie

    Je rajoute que je n’ai jamais vu d’ombre, ni eu la sensation tactile de la présence. Je ne suis pas croyante…en aucun Dieu. Et si j’ai réussi avec le temps à écourter les attaques en maîtrisant ma peur je n’ai jamais pue les éviter et ne les sens jamais arriver, elles me prennent toujours par surprise ! Outre ces attaques je me vois souvent dans mes rêves vivre le moment présent en voyant (sans les voir vraiment mais je sais qu’ils sont là, c’est une certitude)des entités me regarder dormir…une fois elles tournaient au dessus de mon lit…une fois encore je me suis réveillée en pleine nuit toute tremblante sentant comme un corps sortant du mien…En revanche aucune sensation, jamais aucun ressenti la journée, tout se passe lorsque je suis endormie, et autant dire que mes nuits sont très agitées et mon sommeil pertubé…et je précise aussi que je suis saine d’ésprit 😉

  23. Sophie

    Bonjour à tous,
    J’ai déjà vécu ce genre d’expérience sans jamais avoir su mettre un nom dessus. J’en ai eu plusieurs, mais ça fait plusieurs années que ça ne m’est pas arriver et croyez moi que ça ne me manque pas ! c’est juste terrifiant. La plupart étaient « simple ». Je ne pouvais plus bouger, mais je savais que j’étais chez moi, dans mon lit. Bref j’étais consciente d’où j’étais sans pourvoir faire quoique soit pour me sortir de la… Mais une en particulier m’a marquer. J’étais chez mon frère, je dormais sur le canapé. Je me « réveille » , toujours consciente d’où j’étais, tout étais normal autour de moi , et la je vois une , ou plutôt 2 présences, 2 enfants qui se tiennent par la main. Ils n’étaient absolument pas menaçant, mais j’ai eu la peur de ma vie. Le plus étonnant c’est que quand j’ai envie réussi à bouger, l’envie de dormir était plus forte que tout. Malgré la trouille au bide, qui aurait du me le faire garder les yeux ouverts, j’ai lutter pour pas me rendormir. J’aurais bien aimer savoir à ce moment ce qui m’arrivait. Au moins j’aurais pu essayer de le contrôler 🙂

  24. Séb

    Je connaissais le phénomène, parce que, curieusement ça m’arrive relativement souvent (plus de 10 fois déjà).

    C’est vraiment une expérience affreuse, même si chez moi, le choses qui s’y passe sont souvent différente :).

    Très agréable à lire l’article du coup.

  25. washa

    De l’ancien français cauquemare, composé de cauque (apparenté à l’ancien français cauche, du verbe chauchier, « presser, fouler »), et de mar, emprunté du moyen néerlandais mare (« fantôme nocturne »).

    j’adore lire les commentaires sur ce sujet, je suis croyant, et je connais ces expériences car mon père en a vécu deux, dont une avec apparition d’une personne connue dans le monde de l’occulte (non je ne donnerai pas son identité précise).

    ça me fait toujours sourire de voir les pseudo scientifiques essayer de se rassurer en cherchant de piètre explications. Il y a bien des choses que l’humain ne peut comprendre avec son cerveau et c’est pour cela que l’on appelle ça le paranormal ( = Qui n’est pas explicable par la science ).

  26. Karol

    Bonjour,

    j’ai vécu plusieurs fois un phénomène qui relèvent de la « paralysie du sommeil », heureusement dans mon cas il s’agit d’une sensation agréable qui commence par un bruit très fort et un peu douloureux sur la nuque, comme si j’avais un très fort mal de tête concentré sur un seul point de la nuque. Ensuite je me détache de mon corps, je flotte dans l’air et je peux traverser les murs de mon appartement. Hélas, ça ne dure pas longtemps… je m’endors aussitôt profondement.

    Karol

  27. kokote

    J’ai déjà vécu une paralysie du sommeil cela m’est arrivé un soir tard j’étais exténue ( fête et consommation de drogue excessive durant le WE ) déjà au moment de m’endormir j’ai ressenti plusieurs secousses hypnique et a un moment après mettre réveille a cause d’une de ses secousses je me suis senti complètement bloqué comme paralysé . Je comprend maintenant ce que j’ai vécu . Par contre je n’ai eu aucune « hallucination » que ce soit visuelle ou sonore. Juste l’impression que je ne pouvais plus bouger un seul muscle de mon corps .

  28. johan

    bonjour

    Moi j’ai vécu une expérience un peu comme les votre la première fois c’est quand j’avais 15 ans alors que je dormait profondément j’ai sentie comme une pression très forte sur mon thorax je me suis réveiller sur le coup en transpirant et en frémissant . le truc que moi je trouve bizarre ses que je n’était pas dans un cauchemar . depuis que cet expérience mes arrivé ils m’arrive de me réveiller en plein de nuit avec mon cœur qui bat a 100 a l’heur avec une peur que moi même je ne sais pas. aujourd’hui j’ai 23ans .

  29. Joli article. La paralysie du sommeil m’arrive très souvent, environ 6 fois par mois sachant que chaque fois représente plusieurs fois dans une nuit. Maintenant j’y suis habitué donc lorsque ça m’arrive, même si malgré l’habitude je suis pétrifié j’essaie de vivre ça comme une expérience interessante et ça m’aide un peu à me calmer, mais toujours pas à dormir. Plus particulièrement la lévitation, car on peut contrôler totalement nos hallucinations au on le souhaite, du coup on peut se projeter dans l’espace même si ça parait difficile à comprendre sans l’avoir vecu. Les crises ont commencées depuis que j’ai eu des problèmes au cœur, et je pense que cela vient du fait que pendant cette période j’avais enormement peur de mourir ce qui me gênerait un stress permanent. Aujourd’hui je n’ai plus cette peur, mais ça continue toujours de m’arriver lorsque mon sommeil est déréglé. Après je continue à croire qu’il y a certainement d’autres causes…

  30. Faim-Bronze

    Moi aussi j’ai vécu la même chose, mais au Portugal, j’ai vécu 17 années, en Afrique et cela n’est jamais arrivé, pourquoi ?…
    Une Nuit je me suit réveillée vers 3 heures du matin, je regardais la fenêtre éclairée par la lune, j étais triste, et tout à coup, j’ai entendue le parquet de la chambre de mon frères, à côté, craquer, et j’ai vu apparaitre une ombre noire qui devait avoir une capuche, plus haut que la porte, peut être 10/15 cm, J’était dans le lit à côté de ma mère, mon père étant en Afrique (j’avais 27 ans). Il m’a cherché du regard, puis ma écrasé le torse. La nuit suivante il m’a violée, mais comme j’étais toujours vierge (très dure, il fallait l’aide du chirurgien) il n’a pas réussi, mais il a laissé du sperme!!!…
    Ma mère n’a rien entendu. Cela a disparu avec la prière, plus jamais…..

  31. Decafy

    Sa m’arrive assez regulierement mais seulement quand je dors sur le ventre donc je n’ai aucun visuel ,mais quand j’etait plus petits je croyait que j’allait mourrir d’ettouffement ,c’etait pas genial .

  32. Lg

    Bonsoir à tous,

    J’ai aussi vécu à 2 reprises se genres de sensation où l’on n essai de M étouffer…il y aurait une raison simple et d’ailleurs je suis le traitement…l’apnée du sommeil, on se réveille au milieu de la nuit avec le rythme cardiaque qui s’accélère des coupures respiratoires …et surtout des mauvaises nuits de sommeil

  33. decapote

    Pareils, mais sauf que j’avais juste l’impression qu’une énorme masse appuyait sur mon corps, comme une sorte de gros rocher, que je ne voyais pas, mais que je ressentais seulement. Cela m’est arrivé 1 seule fois. Par le suite il m’est arrivé de penser seulement plusieurs fois (la nuit) à cette masse sous laquelle j’étais bloqué, mais sans être paralysé. Voilà ma version 😉

  34. AlexT

    Marrant de tomber sur cetarticle alors que je viens juste de faire une crise cette apres midi en faisant la sieste.
    J’en fait plus que regulierement et au debut c’etait tellement frequent que je me demandais si je n’etais pas en train de perdre la tete. Puis j’en ai finalement parle a mon medecin qui m’a oriente vers un specialiste du sommeil qui m’a d’ailleur explique ce qui cite dans cet article. Depuis je gere de 2 manieres, soit je me concentre sur un geste a faire jusqu’a ce que je me reveil ou bien je me detend et me laisse glisser dans un reve eveille et cette deuxieme experience, controller son reve, est vraiment agreable, il y aurait un article a faire la dessus.

  35. Fanfan

    J’ai déjà ressenti ce phénomène mais je ne vois aucune présence hostile. La première fois que ça m’est arrivée c après la naissance de mon fils (20 ans). Souvent quand je dors seule (sieste). Quand je dors avec mon mari, mon reflex est d’essayer de le réveiller pour qu’il me réveille. J’essaie de faire des sons ou de tapoter, j’ai l’impression de bouger, très lentement avec beaucoup d’efforts, aussi d’émettre des sons, mais en vérité je ne bouge pas. Quand j’arrive enfin à me réveiller, je suis soulagée. Il y a des périodes aléatoires, mais quand ça vient ça à tendance à le faire plusieurs fois dans les semaines qui suivent avant de se calmer. Ca arrive toujours quand je suis sur le dos! si j arrive a me mettre sur le ventre, ca disparait. je croyais être seule a vivre ca, je suis plus rassurée. Je demandais a mon mari si il m avait entendu car je le vois dormir, il me dit que non. J ai aussi-bien la sensation d une pression sur moi, ou de me tirer hors du lit, de légèrement me soulever, ou une forme de viole sans l être, mais je lutte, j ai appris a maitriser avec le temps, et je dis a ce je ne sais quoi, que je suis plus forte, et ca s arrête. c tout de même bizarre…est ce que c parce que on nous a jeté un sort, et le malin nous veut du mal ? nous emmener dans le coté obscure de la force ? mais il ne gagnera pas! L’amour est force!!!!

  36. Haricots-Verts

    Je suis très sujette aux paralysies du sommeil.
    Pour ma part, cela se produit lorsque ces conditions sont réunis : anxiété + endormissement sur le dos + pièce qui n’est pas totalement plongée dans le noir complet (donc perception environnementale possible).

    Je me demande si cette paralysie n’est pas du à une mauvaise irrigation du cerveau (tête trop en arrière lors de l’endormissement).

    Je me suis également demandée si durant cette crise, nous avions réellement les yeux ouverts ou si le cerveau reconstituait de manière naturelle l’environnement qui se situe autour de lui. La plupart du temps, l’élément malfaisant se transforme à partir d’un élément réel (porte manteaux, couverture, peu importe) mais comme je peux provoquer mes paralysies du sommeil sur demande (il me suffit vraiment de me forcer à m’endormir sur le dos), j’ai tenté d’en provoquer une avec un masque de sommeil recouvrant mes yeux. Résultat : J’ai d’abord fait un cauchemar, et l’être malfaisant de ce cauchemar-ci s’est introduit dans ma réalité environnementale. (Donc, pas de transformation à partir d’un objet réel) Il s’est trouvé être encore plus sympath…malfaisant que dans mes autres paralysies (téléportation de 3 mètres à juste devant mon visage, émotions visibles sur son visage, haute définition, détails corporels poussés, huhum…), comme s’il était aussi actif et libre que dans un rêve. Au début, je ne le voyais pas (fonction visuelle indisponible dû au masque de sommeil), mais je ressentais sa présence, mais malheureusement il a enlevé de lui même mon masque de sommeil (enfin, je l’ai très probablement moi-même fait glisser, ohoh…), et il a poursuivi ces actions dans mon environnement.

    Expérience à retenter donc, et j’invite d’autres personnes à le faire, je m’intéresse vraiment à ce phénomène.

  37. Léa

    Pour ma part cela m’est arrivé la 1ère fois il y a quelques années, presque toujours les même symptômes, je ne pouvais plus rien bouger à part mes yeux et je ressentais une terreur incroyable parfois sans raisons apparentes, parfois a cause de bruits plus ou moins forts autours de moi, qui se déplacent dans le noir, ou encore de sons très forts et indescriptibles qui saturent mes tympans comme des vrombissements ou des hurlements lointains. D’autre fois j’étais persuadée que quelque chose attendait derrière la porte que je me rendorme pour entrer, je voyait même parfois un œil par le trou de la serrure. D’autres fois encore je ressentait une présence dans les coins sombre de ma chambre, immobiles et a l’affut. Plus rarement la présence se trouvait au bout de mon lit, mais jamais directement sur moi, malgré que je ressentais presque toujours ce poids sur ma poitrine et cette impression de suffocation, de poumons écrasés.
    Aujourd’hui j’ai 20ans et si cela peut vous rassurer cela ne m’arrive plus, car j’ai appris à gerer et à enticiper. Je me couche plus tôt, j’évite les écrans le soir, je ne dors plus sur le dos et surtout j’ai compris ce qui m’arrivait et je me résonne avec en tête l’explication scientifique et non plus l’imagination et la peur.
    Dernier conseil infaillible : se blottir contre l’être aimé, un merveilleux remède contre la paralysie du sommeil.

  38. Emmanuelle

    Cette description et les tableaux présentés en illustration sont précisément la représentation que je me fait lorsque je lis certains passages du Horla de Maupassant.

  39. dyaln

    Bonjour, je viens vous parlez de mon expérience et j’aimerais en avoir des explications aussi :
    Alors c’est une nuit comme les autres, je me couche puis je rêve mais dans ce rêve j’était sur et certain d’être conscient, je vois une chose qui m’empêche de bouger mais cette chose je vais vous la décrire avec des détails hallucinent: cette chose c’est un homme ayant des oreilles en pointe avec un corps noir, le visage c’est mon visage, moi qui me regarde et me bloque du lit, j’avais de très grandes dents en pointes canines plus grande que les autres; un menton en pointe extrêmement long et j’avais des cheveux long mais flottant comme des serpent a la place des cheveux

    Chose encore plus étrange je me regarde et je rigole comme un rire démoniaque, un rire méchant et le pire c’est que ma mère qui était en bas entendais ce rire et c’est moi et bien moi qui riait, tout c’est arrêter quand elle m’a appelle du salon pour que j’arrête de rire justement .

    Rien qu’a en parler j’en ai des frissons et ne veux plus jamais revivre ça .
    Auriez vous des explications ?Paralysie du sommeil, cas de possession (j’y crois un peu au chose paranormale) ???? Je vous remercie d’avance .

  40. dyaln

    ha oui et juste avant ce rire horrible je flotte du lit au moment ou l’apparition disparait et ensuite je retombe dans mon lit et là je ris .
    (sorry pour le double poste)

  41. Firio

    Très bon article. J’ai aussi l’habitude de la paralysie du sommeil mais sans la présence menaçante. Et effectivement il y a plusieurs moyen de s’en sortir :
    – Essayer de « forcer » le corps à bouger, je faisais ça lors de mes premières paralysies.
    -Se concentrer sur les orteils et se débloquer au fur et à mesure.
    -Se calmer et se rendormir : ça mène souvent à un rêve lucide pour moi.
    Bon courage à ceux qui l’expérimentent pour la première fois mais comme il est dit dans l’article, ce n’est qu’un petit bug du cerveau ^^

  42. nicolas

    Bonsoir,
    Je suis également content, comme beaucoup de gens ici, de constater que je ne suis pas le seul, et partager ces angoisses. Je n’ai eu qu’une crise majeure et comme disait quelqu’un plus haut, j’échangerais bien mon souvenir contre un peu d’ignorance. C’était il y a 15 ans tout pile maintenant, mais je m’en souviens comme si c’était hier: le contact de ma joue sur l’oreiller, mes membres emmitouflés sous ma couverture et… cette incapacité de bouger, la paralysie totale, exceptée celle qui permet de respirer. Puis j’ai commencé à m’élever du lit, lentement, en regardant la pièce jusqu’à ce que je trouve mon corps, étendu dans ce lit, inerte. Je me souviens avoir pensé que j’étais mort, j’en étais persuadé? J’étais mort et je regardais à travers les yeux de mon « âme », comme dans un film. Je ne sentais plus le contact de l’oreiller, plus rien. C’était extrêmement traumatisant, et je n’ai presque plus dormi pendant plus de 2 semaines. J’ai consulté un psy spécialisé dans le sommeil qui a su me rassurer. J’ai depuis fait de nombreux rêves similaires, mais jamais aussi effrayants. Rien de religieux là-dedans cela dit.

  43. chereler

    je ne souhaite a personne de vivre sa car c’est tellement stressant que les quelques secondes de cette souffrance se transforment vite en minutes ! (j’en souffre presque tout les soirs )

  44. Minatsue

    Bonjour!

    Comme la plupart des gens qui ont commenté cet article, j’ai vécu des crises de paralysie du sommeil. J’avais déjà vu quelques infos sur internet mais ce post est très complet!

    Pour partager mon expérience et peut être aider certains :
    Mes crises se déclenchent très souvent au moment de m’endormir, la première avait été tellement traumatisante que je suis aller consulter mon médecin généraliste mais il ne m’avait pas pris au sérieux!
    Mes crises s’apparentent à une sensation de paralysie dans les membres et aussi des hallucinations auditive, un grosse sensation d’angoisse ainsi qu’une pression sur le torse.
    Ces crises reviennent assez souvent et j’ai trouvé un moyen de m’en défaire : comme la plupart de temps je suis assez fatiguée, j’essaie de me détendre et de plonger dans le noir. Sinon, quand la crise est trop violente j’arrive à me réveiller en contrôlant ma respiration, car j’ai remarqué que c’est la chose que je peux contrôler, je respire alors de plus en plus fort jusqu’à réveiller mon corps.

    Voilà! Merci encore Axolot !

  45. Messina

    Durant ma période de chômage, mes horaires de sommeil étaient irrégulières et j’avais des paralysies du sommeil tous les matins sans exception. Je ne voyais pas d’ombre noir puisque je dors sans fermer les volets mais mes yeux étaient ouverts et je ne parvenais pas à bouger. Je voyais notamment le lustre jaune et cela durait très longtemps subjectivement. Parallèlement, je sentais que quelqu’un me masser le corps et c’était terrifiant… du moins au début car j’ai fini par m’y habituer et à force de ne plus avoir peur du « fantôme massant », les paralysies se sont arrêtées. Mon conseil serait d’apprendre à trouver ça normal et cet article est de nature à aider.

  46. anthony

    Si ça peut aider des gens, j’ai souvent souffert de paralysie du sommeil, et quand j’ai la chance de me rendre compte que la paralysie commence, j’essaye de toute mes forces d’ouvrir ou de garder mes yeux ouverts (même si je ne vois rien) parce que c’est la seule chose qui fonctionne mais si je relâche une demi seconde, c’est la paralysie..

  47. witz

    Bonjour tout le monde

    C’est ma quatrième paralysie du sommeil (Enfin je ne sais pas vraiment si c’est ça) je n’arrive plus a me réveiller, tout est noir, j’essaie de crier et rien ne sort de ma bouche je suis comme paralyser dans mon lit, incapable de bouger, mais mon esprit sort comme de mon corps et je peux, comme ça, me déplacer dans la maison. Bien avant cela, je faisais des rêves étranges, tous en rapport avec le diable et mes proches m’entendaient parlé à l’envers comme un démon. Mais quand j’ai commencé à porté une croix autour du cou, cela s’est arrêter net. Bizarrement, ce qu’il m’arrive en ce moment, je l’est depuis mon déménagement, ça va faire donc un peu moins d’un an. Et ça fait vraiment peur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.